LE FEU D’ARTIFICE

Annecy, le 7 août 1994

Il fracasse la nuit
File en flèches effilochées
Dans un grand ciel de suie
Éclate
S’inverse
Se dilate
Se disperse
Fontaine de feu crépitant sa furie
Dans le feutre bleu noir du plein ciel en folie

Des hallebardes jaillissent
Se haussent
Se hissent
Harcèlent l’espace et passent
Éclaboussures de perles
Qui naissent et déferlent
En fines gouttes de sang
Mêlées de vert de jaune de bleu et de blanc
Scintillent
Croissent
S’éparpillent
S’entrecroisent
Meurent et renaissent…
Pour écrire le rêve à l’ardoise de nuit…
Et disparaissent

Gilbert Chatenoud
Poème communiqué à Guillaume Riou en 2017.

Rédigé à la demande de l’épouse du poète pendant le feu d’artifice du dimanche 7 août 1994 qu’ils regardaient depuis leur balcon, ce texte reçut le 2e prix de poésie libre en 1996 à Azay le Rideau.


Clefs : spectacle pyrotechnique | émerveillement