Le tramway de Thônes

« Cahin-cahant, déambulant suivant la route…
Cahin-cahant, déambulant, grinçant… »

Annecy, P.L.M.

Messieurs les voyageurs pour Thônes, en voitures s’il vous plait.
[sifflet et timbre]

Le tram est là, prêt à partir
D’impatience on le sent frémir.
Il s’ébranle tout en lançant
Des jets de vapeur sur les passants.

Le Paquier [arrêt facultatif – sifflet et timbre]

On a franchi la rue Vaugelas
A la vitesse d’un homme au pas…
Mais après l’arrêt du Paquier
L’tramway commence à se lancer.

Les Salomons [halte – sifflet et timbre]

Sur l’avenue du Parmelan
Le monstre s’avance à pas lents
Pour ne pas risquer de troubler
M’sieur le maire dans sa propriété.

Albigny (Tilleuls) [sifflet et timbre]

Le tramway s’arrête un instant
Afin de mieux prendre son élan
C’est un exercice laborieux
Que de monter la côte d’Annecy-le-Vieux.

Vignières [sifflet et timbre]

La machine donne tout son effort
S’époumone et souffle très fort…
Vous avez tort de vous moquer
Ça va presque aussi vite qu’à pieds…

Annecy-le-Vieux [sifflet et timbre]

Enfin le plus dur étant fait
On s’arrête d’un air satisfait.
Même pour une machine c’est exquis
L’sentiment du devoir accompli.

Sur les bois [sifflet et timbre]

Entendant l’piano mécanique,
L’tramway devient neurasthénique.
Voyant ces couples enlacés
Lui aussi se met à valser.

Les Granges [halte sans importance – sifflet et timbre]

On est pas trop rassuré
D’se sentir ainsi cahoté…
Les voyageurs à chaque tournant
Ont peur de tomber dans le torrent.

Dingy-Parmelan [voie garage et voie romaine – sifflet et timbre]

C’est un croisement très important
Le chef de gare est sur les dents…
Songez qu’il lui arrive parfois
D’avoir deux tramways à la fois.

La belle inconnue [sifflet et timbre]

C’est une cascade sans intérêt
Mais on y fait tout d’même arrêt
Car les petits sous bois ombreux
Sont charmants pour les amoureux.

Thônes [Point Terminus de la ligne, les voyageurs pour le Grand-Bornand, Saint-Jean de Sixt et les Aravis changent de voiture]

On a fait 22 kilomètres
Le tram tout essoufflé s’arrête.
La machine va prendre de l’eau
Et l’mécanicien… un Pernod.

Retour

Messieurs les voyageurs pour Annecy, en voitures s’il vous plait.
[sifflet et timbre]

La tramway recueille au retour
Les couples enfiévrés d’amour
Les Ch’veux sont un peu dépeignés
Mais l’tram et si peu éclairé !

T.A.T [Tramway d’Annecy à Thônes]

Vous êtes vous jamais demandé
C’que voulais dire T.A.T.
Ça signifie tout simplement
« Tramway Antique et Trépidant »

Annecy

Arrivée : tous les voyageurs descendent de voiture.

À 6 heures dans les beaux jours
On fait un triomphal retour
Et comme il n’y a pas de retard
On rend grâce à Mr Crolard.

Les annéciens, oui, tel qu’il est
Adorent pourtant leur tramway
Et s’ils le blaguent de temps en temps
Ils en apprécient l’agrément.

P. Proust*
Manuscrit communiqué par Isabelle Bouvier en 2015

* L’auteur de ce poème pourrait être Paul Proust (1882-1914), conseiller général d’Ugine en 1907 , puis député de l’arrondissement de Chambéry-nord en 1914. Mais ce n’est là qu’une hypothèse basée sur l’initiale du prénom et la période.
Si vous avez des infos permettant d’identifier clairement ce poète, laissez un commentaire.

Le tramway de Thônes - Arrêt du tramway sur les bois et le Parmelan
Tramway Annecy-Thônes, arrêt Sur les bois – Carte postale
Clefs : fantaisie | chemin de fer en Haute-Savoie | Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée | rail | tramway à vapeur d’Annecy à Thônes (1898-1930)| trajet de 22 km